Page du samedi 20 octobre 2018


Idiomathique du jour

Même malade un bon géomètre refuse de faire pâle figure.


Andreï Kolmogorov 


Le mathématicien russe Andreï Kolmogorov est mort le 20 octobre 1987.

Il fut l'un des plus brillants mathématiciens du XXe siècle. Esprit exceptionnellement profond et original, il savait poser un regard neuf sur chacun des sujets qu'il abordait, pour bien souvent en changer radicalement le paysage.
Il a fait des avancées significatives dans des domaines aussi variés que :
- la fondation des probabilités : axiomes de Kolmogorov
- la théorie de l'information : théorie de la complexité algorithmique
- les systèmes dynamiques : théorème KAM
- la topologie : espace de Kolmogorov.
Il a résolu en partie les sixième et treizième problèmes de David Hilbert.

Pour commémorer le 100ème anniversaire de sa naissance, les éditions Belin ont publié le livre "L'héritage de Kolmogorov en mathématiques", disponible sur amazon.
On trouve un extrait de ce livre sur le site de Loïc Chaumont, c'est le chapitre "Kolmogorov : Quelques aspects de l'oeuvre probabiliste." qu'il a rédigé avec Laurent Mazliak et Marc Yor.

 

Paul Dirac 



Le physicien et mathématicien britannique Paul Adrien Maurice Dirac est mort le 20 octobre 1984.

Il est l'un des « pères » de la mécanique quantique et reste célèbre pour avoir prévu l'existence de l'antimatière (positron).
En mathématiques, il est connu pour la fonction de Dirac qui peut être considérée comme une fonction qui prend une « valeur » infinie en 0, et la valeur zéro partout ailleurs, et dont l'intégrale sur R est égale à 1. Sa représentation graphique peut être assimilée à l'axe des abscisses en entier et le demi axe des ordonnées positives.

On pourra lire, à propos de Dirac, l'article de F. Gieres "Formalisme de Dirac et surprises mathematiques en mécanique quantique".

Quelques citations :
- Toute loi physique doit être empreinte de beauté mathématique.
- Il devient de plus en plus évident que les formalismes que les
mathématiciens trouvent les plus intéressants sont aussi ceux que 
la Nature a choisis pour elle-même. 
- Dieu est un mathématicien de tout premier ordre, et il a utilisé 
des mathématiques très élaborées pour construire l'Univers.
- Une théorie mathématiquement belle a plus de chance d'être
correcte qu'une théorie inélégante, même si cette dernière décrit 
correctement les résultats expérimentaux.
- En physique, nous essayons d'expliquer en termes simples des 
choses que personne ne connaissait avant nous. La poésie, n'est-ce 
pas exactement l'inverse ? 


 

William Henry Young 


Le mathématicien anglais William Henry Young est né le 20 octobre 1863.

Ses études ont principalement porté sur la théorie de la mesure, les intégrales de Lebesgue, les séries de Fourier et le calcul différentiel.

On lui doit la formule de Taylor-Young.


 


Des livres de Maths 


Livraison mathématique

Toutes les nouveautés du rayon Mathématiques de votre librairie virtuelle...

 

Dans les blogs de Maths