Page du vendredi 4 mai 2018


Idiomathique du jour

Comprendre les maths demande toujours une période d'acclimathation.


Joseph Diaz Gergonne et ses annales 



Le mathématicien français Joseph Diaz Gergonne est mort le 4 mai 1859.

Spécialiste de la géométrie projective, il est aussi l'éditeur des Annales de mathématiques pures et appliquées, dites Annales de Gergonne, qui constituent la première revue de mathématiques.
On trouve sur Bibnum une analyse de Christian Gérini concernant l'introduction de ces annales, qui sont par ailleurs publiées sur Numdam.

Gergonne a aussi laissé son nom au point de Gergonne: dans un triangle, les trois droites passant par un sommet et le point de tangence du cercle inscrit avec le côté opposé sont concourantes au point de Gergonne.

 

Le chevalier Jean-Charles de Borda 


Le mathématicien, physicien, politologue, marin et chevalier français Jean-Charles de Borda, est né le 4 mai 1733.

On lui doit un système de vote, connu sous le nom de méthode de comptage Borda. On choisit un nombre n inférieur ou égal au nombre de candidats. Chaque électeur construit alors une liste de n candidats par ordre de préférence. Au premier de la liste, on attribue n points, au second n-1 points, et ainsi de suite, le nième de la liste se voyant attribuer 1 point. Le score d'un candidat est la somme de tous les points qui lui ont été attribués et le ou les candidats dont les scores sont les plus élevés remportent les élections.

Mais Borda est surtout connu dans la marine où il a étudié des instruments permettant de calculer la longitude et la latitude d'un point.

Le 2 novembre 2008 la web radio Canal Académie lui a consacré une émission intitulée "Le chevalier Jean Charles de Borda, scientifique et navigateur" qu'on peut encore écouter sur le site.

Enfin, on pourra lire le livre de Jean Mascart "La vie et les travaux du chevalier Jean-Charles de Borda"; des extraits sont disponibles sur Google Livres, on peut le commander sur amazon...

 

Adrien Romain et son équation du 45e degré 



Le mathématicien flamand Adriaan van Roomen, francisé en Adrien Romain, latinisé en Adrianus Romanus est mort le 4 mai 1615.
Il s'est intéressé au calcul de pi et des tables trigonométriques.
Dans son premier ouvrage scientifique intitulé «Ideae mathematicae primasive methodus polygonorum» paru à Anvers en 1593, il est le premier à faire un emploi systématique de notations abrégées comme sin(A + B).
C'est aussi dans ce livre qu'il défie les mathématiciens de son temps de résoudre une équation du 45e degré :
45x - 3795x3 + 95634x5 - 1138500x7 + 7811375x9 - 34512075x11 + 105306075x13 - 232676280x15 + 384942375x17 - 488494125x19 + 483841800x21 - 378658800x23 + 236030652x25 - 117679100x27 + 46955700x29 - 14945040x31 + 3764565x33 - 740259x35 + 111150x37 - 12300x39 + 945x41 - 45x43 + x45 = C , avec
formule


Le mathématicien français François Viète fut le premier à résoudre cette énigme.

 


Des livres de Maths 


Livraison mathématique

Toutes les nouveautés du rayon Mathématiques de votre librairie virtuelle...

 

Dans les blogs de Maths