Page du jeudi 26 janvier 2017


Idiomathique du jour

Les résultats d'un sondage ne sont pas à prendre avec des pincettes, mais avec des fourchettes.


Felix Hausdorff 


Le mathématicien allemand Felix Hausdorff est mort le 26 janvier 1942.
Quand le parti nazi arriva au pouvoir, ses travaux de mathématiques furent dénoncés comme "juifs", inutiles et "non-allemands", il perdit donc son poste de professeur de mathématiques à Bonn en 1935. En 1942, quand il sentit qu'il ne pouvait plus éviter d'être envoyé en camp de concentration, il se suicida en même temps que sa femme et sa belle-soeur.

Hausdorff est considéré comme l'un des fondateurs de la topologie moderne. Il a laissé son nom aux espaces de Hausdorff (espaces séparés), à la dimension de Hausdorff (utilisée pour les fractales), à la distance de Hausdorff (entre deux parties).

 

Arthur Cayley 



Le mathématicien britannique Arthur Cayley est mort le 26 janvier 1895.
Il est le premier à introduire la multiplication des matrices et on lui doit le théorème de Cayley-Hamilton (toute matrice carrée est solution de son polynôme caractéristique).
Il a donné le premier, en 1854, une définition qui s'approche de la notion moderne de groupe.
Il a donné son nom au théorème de Cayley (tout groupe fini G est isomorphe à un sous-groupe du groupe symétrique des permutations de G) et aux graphes de Cayley (graphe qui encode la structure d'un groupe).
On appelle parfois octaves de Cayley ou nombres de Cayley les octonions.

 

Henry Briggs et la "vulgarisation" du logarithme 


Le mathématicien anglais Henry Briggs est mort le 26 janvier 1630.

Il est connu pour ses travaux sur les logarithmes que John Napier venait d'inventer. On lui doit en particulier les premières tables de logarithmes décimaux, parfois appelés logarithmes "vulgaires" ou logarithmes de Briggs. Ces tables furent publiées à Londres, en 1624, dans un traité intitulé Arithmetica Logarithmetica. Complétées par Adrien Vlacq en 1628, elles resteront une référence jusqu'au XIXe siècle.

Je sais qu'il existe des matheux qui considèrent la calculatrice comme étant encore plus vulgaire que les logarithmes de Briggs; ils seront heureux de pouvoir utiliser les "Tables de sinus, tangentes, et secantes, et de logarithmes des sinus, tangentes, et des nombres depuis l'unité jusques à 10000" d'Adrien Vlacq qu'on trouve sur Google-Livres.

 


Des livres de Maths 


Livraison mathématique

Toutes les nouveautés du rayon Mathématiques de votre librairie virtuelle...

 

Dans les blogs de Maths