Page du dimanche 28 octobre 2018


Idiomathique du jour

Lorsqu'un prof de maths évoque le caractère discriminant des mathématiques, il fait souvent du second degré.


John Wallis 



Le mathématicien anglais John Wallis est mort le 28 octobre 1703.

Ses travaux concernent principalement le calcul différentiel et intégral. On lui doit le symbole de l'infini que l'on utilise de nos jours.

On a aussi retenu de lui les intégrales de Wallis, ainsi que le produit de Wallis : on y voit apparaitre le nombre pi de façon surprenante dans des problèmes d'analyse.




 

Antoine Deparcieux : tables de mortalité et banques 


Le mathématicien français Antoine Deparcieux, dit aussi de Parcieux, est né le 28 octobre 1703.

On lui doit des traités de trigonométrie, mais son ouvrage le plus célèbre est "Essais sur les probabilités de la durée de la vie humaine, d'où l'on déduit la manière de déterminer les rentes viagères tant simples que tantines, précédé d'une courte explication sur les rentes à terme, ou annuités, et accompagné d'un grand nombre de table".

On peut le feuilleter sur Gallica ou sur Google-Livres ou encore le commander sur amazon.

Cet ouvrage contient les célèbres "Tables de Mortalité" qui furent utilisées par les Compagnies d'Assurances-Vie et les Banques pendant tout le XIXe siècle et le début du XXe. Dès sa parution, cet ouvrage fut regardé comme le plus parfait jamais paru sur ce sujet. Il obtint un grand succès, non seulement en France mais dans toute l'Europe et fonda définitivement la réputation d'Antoine Deparcieux. Les "Tables de Mortalité" sont considérées aujourd'hui comme le premier ouvrage et même l'ouvrage fondateur de la Science Actuarielle.

Extraits :


Je me demande si Antoine Deparcieux aurait su résoudre le petit problème que je me pose actuariellement : que vaudront mes économies dans un an ?

 


Des livres de Maths 


Livraison mathématique

Toutes les nouveautés du rayon Mathématiques de votre librairie virtuelle...

 

Dans les blogs de Maths