Page du samedi 3 novembre 2018


Idiomathique du jour

Pour un mathématicien il est difficile de rester discret de manière continue.


Alexander Aitken 



Le mathématicien néo-zélandais Alexander Aitken est mort le 3 novembre 1967.
Il met au point la méthode du Delta2 accélérant la convergence des suites.
Il est doté d'une mémoire extraordinaire (il connaît tout de même 2000 décimales de Pi et est capable de donner la décimale à la n-ième place !), mais cela l'empêche d'oublier les horreurs vues lors de la bataille de la Somme à laquelle il a participé. Il écrit alors ses mémoires mais celles-ci ne contribuent qu'à aggraver sa relative folie mentale...

 

Alexandre Liapounov 



Le mathématicien russe Alexandre Mikhailovitch Liapounov est mort le 3 novembre 1918.
Sa femme souffrait de tuberculose; elle mourut le 31 octobre 1918, et Liapounov se suicida par balle la même journée. Il mourut à l'hôpital trois jours plus tard, à 61 ans.

Liapounov a beaucoup travaillé sur les fluides en rotation, ce qui l'a amené aux problèmes de stabilité et au sujet de sa thèse de doctorat "Problème général de la stabilité du mouvement" qu'on peut lire sur Gallica. Les éditions Gabay ont réédité ce livre en 2000, on peut le commander sur amazon.

Amené à faire cours sur les probabilités, il a aussi donné une preuve du théorème de la limite centrale à l'aide d'une technique basée sur des fonctions caractéristiques.

 

Martin Wilhelm Kutta 



Le mathématicien allemand Martin Wilhelm Kutta est né le 3 novembre 1867.

Il est surtout connu pour l'élaboration, avec son collègue Carl Runge, de la méthode de Runge-Kutta utilisée pour résoudre des équations différentielles.

 


Des livres de Maths 


Livraison mathématique

Toutes les nouveautés du rayon Mathématiques de votre librairie virtuelle...

 

Dans les blogs de Maths