Page du dimanche 1 décembre 2019


Idiomathique du jour

Ce n'est pas parce qu'il utilise la preuve par neuf qu'un mathématicien est pour l'innovation.


Hardy et l'apologie d'un mathématicien 



Le mathématicien britannique Godfrey Harold Hardy est mort le 1er décembre 1947.
Il a travaillé à la théorie des nombres avec Littlewood et donné la première et la seconde conjecture de Hardy-Littlewood. Il a découvert et collaboré avec le mathématicien indien Ramanujan. Il est aussi connu pour avoir formulé le principe de Hardy-Weinberg, un principe simple sur la génétique des populations, indépendamment de Wilhelm Weinberg en 1908.

Il a exposé sa conception des mathématiques dans "L'Apologie d'un mathématicien". Il sépare nettement ce qu'il appelle les "vraies mathématiques", celles des chercheurs, des "mathématiques triviales", celles de l'enseignement. Le mathématicien qui pratique les vraies mathématiques peut être comparé à un poète ou un artiste; son travail est inutile si on cherche à lui trouver une utilité pratique. Par contre les mathématiques triviales et souvent ennuyeuses ont des applications pratiques qui peuvent améliorer la vie des hommes mais aussi être utilisées pour la guerre.

Citation :
Il est stupéfiant de constater à quel point le savoir scientifique
a peu de valeur pratique pour l'humanité moyenne, à quel point la
part du savoir scientifique qui possède une certaine valeur
pratique est ennuyeuse et banale, et à quel point sa valeur semble
presque inversement proportionnelle à l'utilité qu'on lui
reconnaît. Il est utile d'être passablement rapide en calcul (ceci,
bien sûr, ce sont des mathématiques pures). Il est utile de
connaître un peu de français ou d'allemand, un peu d'histoire et de
géographie, peut être même un peu d'économie. Mais connaître un peu
de chimie, de physique ou de biologie ne sert à rien dans la vie
quotidienne. Nous savons que le gaz brûlera même sans connaître sa
composition; quand notre voiture tombe en panne, nous la conduisons
au garage; quand nous avons mal à l'estomac, nous allons chez le
médecin ou chez le pharmacien. Nous vivons soit de façon empirique,
soit avec l'aide professionnelle d'autrui.

 

Nicolaï Lobatchevsky 


Le mathématicien russe Nicolaï Ivanovitch Lobatchevsky est né le 1er décembre 1792.
En 1837, il publie en France l'article "Géométrie imaginaire" dans lequel il met au point une géométrie non-euclidienne, appelée géométrie hyperbolique. Une des oeuvres majeures de Lobachevsky est "La pangéométrie" où, en quelque sorte, il fait un bilan de toutes ses découvertes.

A propos des géométries non-euclidiennes, on peut voir les conférences de l'ENS, Promenade non euclidienne, par Charles Boubel ou
La Géométrie non-euclidienne, par Patrick Massot.

 


Des livres de Maths 


Livraison mathématique

Toutes les nouveautés du rayon Mathématiques de votre librairie virtuelle...

 

Dans les blogs de Maths